Retrousser les manches

Retrousser les manches

Nous avons vu depuis le 12 janvier, les chemins qui nous conduisent à l’excellence en 2020. Dieu nous dit aux travers des passages que nous avons vus, qu’il y a une terre excellente, des bénédictions excellentes, des dons excellents qu’il a préparés pour nous, une excellence qui couvre tous les domaines de notre vie. Même le COVID 19, et le confinement qui en découle, contre  toute attente, participent à l’excellence que Dieu a prévue pour El Shaddaï. Nous avons vu qu’il fallait faire taire les raisonnements humains(1) ; éviter la rébellion (2) ; bannir la peur/crainte(3) qui nous paralyse et nous empêche de recevoir ce que Dieu a prévu pour nous ; réaliser que Dieu est avec nous (4) ; être animé d’un autre esprit, d’un esprit différent (5) ; suivre pleinement la voie de Dieu (6) ; et aujourd’hui, nous allons voir le 7ème chemin : retrousser les manches, c’est-à-dire, travailler dur.

Textes de référence : Josué 14 : 6-15/ Josué 15 :13

Seuls deux étaient animés d’un autre esprit : Josué et Caleb. Josué a reçu la direction du peuple à la suite de Moïse et Caleb a eu part à l’héritage promis par Dieu.

Dans ce passage, ils sont en train de partager l’héritage, et les fils de Juda s’approchent de Josué pour recevoir leur héritage.

Dans tout ce que tu fais, fais-le avec droiture de cœur (V.8)

Quand tu suis pleinement la voie de l’ Eternel, il y a une bénédiction prévue pour ta postérité.

Josué 15 :13-19

Il ne faut pas se satisfaire de ce qu’on a reçu, Il faut oser demander plus au Seigneur, comme l’a fait Acsa, la fille de Caleb, dans ce passage. Elle demanda des sources d’eau, car l’eau était la source de grandes bénédictions.

Il faut retrousser ses manches, c’est-à-dire travailler, car on se rend bien compte que ce n’est pas parce que Dieu a promis quelque chose, que cela arrivera si nous ne faisons rien.

3 choses à noter sur Caleb :

1. Il est d’origine étrangère (Josué 15 :13)

Il est appelé le Kénizien, il n’était pas juif d’origine, mais il a eu son héritage au milieu des fils de Juda. Ce qui nous révèle que Dieu ne fait acception de personne, il n’a pas de favori, il choisit celui qui est disposé à avoir un esprit différent, à suivre les voies de Dieu, à avoir foi dans la parole de Dieu.

Rahab, la prostituée de Jéricho, qui n’était pas juive, dès lors qu’elle a compris que Dieu allait entrer dans son pays pour le détruire, elle s’associe avec les 2 espions qu’elle a sauvé. Et toute sa famille et elle, seront épargnées de la destruction. C’est ainsi qu’elle se retrouve dans la lignée du Messie. Idem pour Ruth. Ce n’est pas parce qu’on est étranger que Dieu nous laisse tomber, qu’on ne peut pas avoir part aux choses extraordinaires. Rahab, Ruth et Caleb, sont les exemples probants que Dieu ne fait acception de personne.

2. Le surnom de Caleb

Cale signifie « Chien » en hébreu, ce qui révèle le mépris dont il était l’objet par son entourage. Ce qui ne l’a pas empêché d’entrer au milieu du peuple de Dieu, et de jouir de l’héritage que Dieu a promis à son peuple. On peut rajouter à la liste :

  • Jephthé (Juges 11), le fils d’une prostitué, chassé par ses demi-frères, mais qui sera rappelé plus tard pour conduire le peuple dans la guerre.
  • Jaebets  (1 Chon. 4 : 8-10), conçu dans la douleur, et qui a reçu comme Caleb, un nom qui signifie « douleur, tristesse, misère », lorsqu’il a compris qu’il n’est pas limité par ce qu’on dit de lui, il se met en prière, et invoque le Dieu de Jacob, le Dieu d’Israël, pour lui demander de le bénir. Et Dieu lui accorda ce qu’il avait demandé.

Ne laisse la pensée de personne déterminer ton avenir, qui n’est pas déterminé par les malédictions, par ce qui se passe autour de toi, mais par toi-même, toi seul peut travailler à  entrer dans l’avenir que Dieu a préparé pour toi, c’est toi qui dois contribuer à entrer dans ta destinée. Caleb quant à lui, est entré dans la tribu de la louange et a été choisi pour représenter Juda, quand on a envoyé les 12 espions  explorer le pays promis, et aussi pour le partage des territoires.

3. La promesse reçue par Caleb (Nombres 14 : 22-24)

Caleb avait sa promesse de la part de Dieu, mais il n’est pas resté inactif. Ils sont sortis d’Egypte pour entrer dans un pays où coulent le lait et le miel, mais seuls Josué et Caleb qui ont suivi la voie de Dieu y sont entrés, selon la promesse faite par Dieu ( Exode 3 :8)

Dans Hébreux 6 : 17-18, Dieu nous explique combien ses promesses sont extraordinaires. Quand Dieu se décide à  faire quelque chose, cette chose devient immuable. Dieu fait une promesse et jure par lui-même. Moïse lui-même, jure devant Dieu que ce qui est promis à Caleb, il va le recevoir.

Prenons l’exemple d’Abraham (Genèse 12 : 1-4)

Abram va recevoir une promesse de la part de Dieu, et il part par la foi, sans poser de questions. Au chapitre 13 :16, Dieu lui confirme la promesse faite au chapitre 12.

Genèse 14. Les rois se font la  guerre, et Lot est enlevé. Au chapitre 15, Dieu confirme pour la 2ème  fois, parce qu’Abram commençait à craindre. Dieu le rassure et lui dit qu’il sera son bouclier, et que sa récompense sera grande, ce qui contribue à  relever sa foi.

Genèse 15 :5 « 5 Et après l’avoir conduit dehors, il dit : Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Telle sera ta postérité. »

Dieu l’amène à compter les étoiles, et naît en Abram une  lumière dans le cœur, et il reprend confiance en l’Eternel, sa foi remonte d’un cran et cela lui est imputé à justice. Dans Genèse 15 :8, sa foi n’est pas encore parfaite, car il réclame un signe. Puis, dans Genèse 16, Abram va succomber au conseil de sa femme Sara. Ça lui a valu d’avoir un fils, Ismaël, qui n’était pas dans le plan de Dieu. C’est la preuve qu’Abram avait les yeux ailleurs, il cherchait un secours humain. Apprends à écouter avec discernement.

Dieu revient au chapitre 17 :1 « 1 Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Eternel apparut à Abram, et lui dit : Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. »

C’est la fin de cette marche en dents de scie, marche devant la face de Dieu.

Dans Genèse 17 :15, Dieu confirme sa promesse faite au chapitre 12. Abraham n’a pour autant pas tout à fait confiance, vu le caractère extraordinaire du message. Pour la 4ème fois, au chapitre 18 :10, Dieu confirme. Quand Abraham entend ce que les hommes qui lui sont apparus lui ont dit, il a cru. Les failles dans sa foi, ont enfin disparu, après avoir entendu ces anges.

Chapitre 14 :18

Abraham a enfin décidé de mettre 100% de sa foi dans cette promesse que Dieu lui a faite. (Romains 4 :18-20)  « 18 Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité. 19 Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. 20 Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, »

La clé qui va activer la réalisation de la promesse de Dieu dans ta vie, c’est ta foi. Dieu a parlé, dans le ciel c’est une chose faite, pour que cela devienne une réalité sur la terre, il y a une clé, qui est la foi. Le jour où Abraham a compris cela, il a décidé d’utiliser cette clé, et au Chapitre 21, Dieu se souvient de Sara et lui donne ce qu’il avait promis, un fils.

C’est ce qui arriva à Caleb, qui était un homme de foi. Il vient réclamer ce que Dieu lui avait promis, par la foi. Caleb à  l’audace de réclamer ce qui est à lui : la montagne. Hébron est le symbole de l’opposition dans la conquête de la promesse de Dieu. Humainement parlant, la montagne est difficile à prendre. Stratégiquement parlant, il faut toujours prendre les montagnes pour surveiller la vallée. De plus, dans la montagne d’Hébron, il y a les géants, pourquoi ?

C’était un temps de guerre, et Dieu a placé ces géants, pour sécuriser l’héritage de Caleb, garder l’héritage du peuple de Dieu. Quand le propriétaire de l’héritage arrive, les géants doivent disparaître. Le jour où tu comprendras qu’il faut retrousser les manches, tu pourras chasser les géants pour rentrer dans ton héritage, et ils disparaîtront.

CONCLUSION

Ne dis pas à  Dieu : « combien grande est ta montagne, mais dit à la montagne, combien grand est ton Dieu » dis à la montagne : « ôte-toi de là », et elle s’en ira. Rien n’est impossible à ton Dieu, retrousse les manches, travaille dur, et tu entreras dans l’héritage que Dieu a préparé pour toi.

Bishop Adama Ouedraogo