Les bonnes manières de jeûner

Les bonnes manières de jeûner

Texte de référence : Marc 2 :18-20

«18 Les disciples de Jean et les pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus : Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent point ? 19 Jésus leur répondit : Les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux ? Aussi longtemps qu’ils ont avec eux l’époux, ils ne peuvent jeûner. 20 Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là. »

Nous sommes dans le temps de jeûne, et ici une question est posée à Jésus, à savoir, pourquoi ses disciples ne jeûnaient pas. Cette question était comme une accusation, une manière de faire remarquer à Jésus qu’eux, ils jeûnent et pas ses disciples.

S’il y avait un jeune de cette génération, qui serait un disciple de Jésus, il allait rétorquer : « de quoi tu te mêles ?», ou il allait dire : « occupe-toi de tes affaires ! », un autre aurait pu dire : « pourquoi tu me contrôles ? »

On peut se demander pourquoi ces gens vont vers Jésus pour poser une telle question ?

Vous êtes en jeûne et on sait que le jeûne c’est la privation totale ou partielle de nourriture. Quand on jeûne, cela fait mal à la chair, il y a une souffrance.  Certains ont des maux de tête parce qu’ils sont habitués à manger en permanence. Jeûner cause également de la fatigue, et on peut comprendre que pour ces personnes, c’était frustrant de savoir qu’eux ils jeûnaient, mais les disciples qui étaient avec Jésus ne jeûnaient pas. Tous les désagréments du jeûne ont fait naître une colère en eux. Cela signifiait pour eux que ceux qui étaient avec Jésus étaient des privilégiés, et donc dispensés de jeûne.

Je voudrais attirer l’attention sur un point, c’est que le Dieu de la bible est le même, avant, pendant et après le jeûne. Cela revient à dire que le jeûne ne modifie pas la nature de Dieu ou sa divinité, le jeûne c’est pour nous.

Bien-aimé, j’espère que tu ne jeûnes pas en pensant que tu vas modifier quelque chose pour Dieu. Le jeûne c’est pour ta personne, et l’indication de jeûner est biblique.

On va comprendre pourquoi ses disciples avaient comme une dispense pour le jeûne.

Il faut savoir que les disciples de Jean et les pharisiens pratiquaient le jeûne comme un exercice religieux.

Cela revient à dire que les non croyants aussi jeûnent, parfois pour des raisons médicales ou autres, mais ils jeûnent. Toutes les religions pratiquent le jeûne.  Lorsque vous allez chez les musulmans leur jeûne s’appelle ramadan. Vous allez chez les catholiques leur jeûne s’appelle carême et les juifs ont également un jeûne obligatoire dans l’année pour l’expiation des péchés. Donc on comprend très bien que Jésus veut nous emmener à comprendre qu’elle est le bon sens du jeûne.

Et on comprend que si Jésus n’a pas jugé bon que ses disciples jeûnent, c’est parce qu’il ne voulait pas du jeûne religieux qui faisait partie de l’ancien temps. Il est en train d’amener les disciples vers autre chose. La preuve en est que Jésus lui-même a jeûné pendant 40 jours, avant de commencer son ministère. Cela signifie bien que Jésus n’est pas contre le jeûne.

Dans Matthieu 6 :16 Jésus dénonce les pratiques religieuses du jeûne

Il dit : « Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. » 

Est-ce que nos collègues remarquent qu’on jeûne ? Ce n’est pas normal, le jeûne c’est quelque chose de personnel. C’est quelque chose de secret, tu n’as pas besoin d’aller informer tout le monde ou d’aller sur Facebook annoncer à tes amis qu’on a démarré le jeûne.

Habituellement le jeûne exprimait une affliction. Quand le peuple entrait en jeûne, c’était une manière pour eux d’exprimer un besoin de consolation, un besoin d’une intervention divine. Souvenez-vous lorsque Esther a eu connaissance du plan d’extermination du peuple juif, elle est entrée en jeûne, parce qu’il fallait que le peuple juif soit sauvé.

Lorsque Saül de Tarse s’est converti, la bible dit que pendant 3 jours, il n’a rien mangé ni bu, parce qu’il voulait se repentir par rapport à la persécution contre l’église.

La bible nous dit aussi que Josaphat, lorsqu’il a vu les fils de Moab et d’Ammon marcher contre lui, il entra en jeûne, parce qu’il voulait être rassuré de l’issue du combat. La bible nous parle aussi de plusieurs autres personnes qui ont eu à jeûner. Nous avons aussi Esdras quand il devait prendre les exilés pour les annexer à Jérusalem, il a ordonné un jeûne pour être sûr que tout au long du chemin, ils allaient bénéficier de la protection de Dieu.

On comprend par-là, que le jeûne est une bonne chose, et nous aussi nous sommes rentrés dans un programme de 21 jours de jeûne. Pour ceux qui n’ont pas encore débuté, je vous encourage, il n’est pas tard pour entrer dans ce jeûne. Nous faisons ce jeûne parce que nous avons besoin de consolation. Nous avons besoin que la main de Dieu se mette en mouvement, et que les choses changent dans nos vies.

Donc on est en train de comprendre que Jésus, n’est pas contre le jeûne. Il ne veut tout simplement pas d’un jeûne religieux.

Si tu es en train de faire ce jeûne de Daniel qui consiste à manger que des fruits et des légumes et qu’à côté, tu n’associes pas la prière, tu es en train de faire un jeûne religieux, un régime.

Le jeûne doit être associé à la prière, une prière beaucoup plus importante que dans le passé. On augmente notre de temps de méditation, parce qu’on veut que quelque chose d’inattendue soit déclenchée.

Dans Matthieu 6 :17-18 on voit l’enseignement que Jésus donne au sujet du jeûne

Il dit ceci : 17 Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, 18 afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »

Mais cela ne répond toujours pas à la question qui est de savoir pourquoi les disciples de Jésus ne jeûnaient -ils pas ?

On comprend bien que Jésus est pour le jeûne, lui-même à jeûner 40 jours, mais pourquoi ne laisse-t-il pas les disciples jeûner ?

Voici la réponse de Jésus. Il compare ses disciples aux amis de l’époux.

Imaginez que vous allez à un mariage, est-ce que cela serait approprié que vous refusiez de manger et de vous réjouir. On va vous dire : « mais, tu es venu faire quoi ? » Quand on va à un mariage, on va manger. C’est une manière de manifester notre présence, notre joie. Si on veut, même si on n’est pas un grand danseur au quotidien, on va attendre une certaine chanson pour esquisser quelques pas de danse, pour montrer qu’on est content. Mais là, Jésus est en train de dire que les disciples que vous voyez, sont les amis de l’époux, parce que quand on jeûne, la fatigue nous empêche de nous réjouir. Mais Jésus dit qu’étant donné qu’ils sont avec l’époux, je veux qu’ils se réjouissent.

On se rappelle que Simon dans le temple, à la présentation de Jésus a dit : « mes yeux ont vu la consolation d’Israël. » La personne de Jésus apporte la consolation.

Lorsqu’on va plus loin, on peut se dire que lorsque je suis avec l’époux qui est Jésus, je ne peux pas être en jeûne, je suis en mode consolation, en mode satisfaction, parce qu’il est l’époux. Et non seulement il est l’époux, il est aussi la consolation personnifiée. En effet, lorsque Jésus marchait avec les disciples, quand la belle-mère de Simon Pierre était malade, elle avait la fièvre, Jésus l’a guérie. Lorsqu’il était en train de marcher, il y a eu à un moment donné un problème. Quand le peuple a suivi Jésus dans le désert, ils ont eu faim. Jésus a répondu aux besoins alimentaires de ce peuple. À un moment donné ils sont dans la barque. La bible nous dit qu’il y a eu une tempête, et Jésus à été capable de calmer le vent et la tempête. Qu’est-ce que Jésus n’a pas eu à faire ?

Lorsque Jésus marchait avec les disciples, ces derniers marchaient avec la consolation. Il y avait un problème pour le paiement des impôts, Jésus avait la solution. On se demande pourquoi lui en tant qu’époux, amène la consolation, la solution pour les disciples.

Bien aimés nous devons comprendre que le jeûne religieux, du judaïsme voulait que les gens soient dans le deuil, parce que le jeûne était associé au sac et à la cendre.

Quand les gens étaient en jeûne, nous voyons par exemple le jeûne d’Esther, le signe que Mardochée était en jeûne, il avait revêtu le sac. C’était un signe pour montrer qu’on était accablé et qu’on cherche une réponse auprès de Dieu. Quand on est avec l’époux on ne peut pas être en deuil, parce que l’époux a la solution, l’époux emmène la consolation là où il y a la souffrance, là où il y a la douleur. Quand on est en train de jeûner, on est en train d’exprimer une douleur, une souffrance.

Souvenez-vous du peuple de Ninive, lorsqu’ils ont entendu l’évangile. La bible nous dit que lorsqu’ils ont réalisé qui était le Dieu vivant, tout le peuple s’est mis en jeûne, afin de se repentir de leur faute.

Mais également, on jeûne parce qu’on est dans l’attente d’une intervention divine, on est dans l’attente d’une consolation. La bible nous dit que le roi David, lorsque son fils avec beersheba était à l’article de la mort, il s’est mis à jeûner, parce qu’il espérait que Dieu sauve l’enfant. Et quand l’enfant est mort, on dit qu’il s’est lavé et il a revêtu ses plus beaux habits, et il a mangé.

On comprend bien que le jeûne est une souffrance, et nous voyons au quotidien que les personnes lorsqu’elles sont minées par un problème, elles n’arrivent pas à manger. Un jeûne involontaire qui s’installe. Mais maintenant, c’est sur cette base que le judaïsme fonctionnait. Il y a une souffrance, j’entre en jeûne. J’ai besoin de quelque chose, j’entre en jeûne. Mais Jésus souhaite qu’on aille plus loin que ça. Il veut que les disciples de la nouvelle génération, que les disciples du christianisme, ne fassent pas un jeûne comme les pharisiens, uniquement pour s’attirer l’admiration de la société. Jeûner était un signe admiratif. Et encore aujourd’hui, les gens se vantent en disant : « oh moi j’ai jeûné 49 jours, et on entend certains dire que moi j’ai fait 20 ou 10 jours à sec.

Écoutez, ce ne sont pas des challenges, ce n’est pas une compétition, lorsque toi tu jeûnes c’est le moyen pour toi, de te rapprocher de Dieu, pour examiner ta vie, te mettre en ordre, regarder s’il y a encore de la saleté dans ta vie, s’il y a encore des choses pour lesquelles Dieu peut être horrifié. Et là, on réalise par la suite qu’à l’ascension de Jésus, les disciples ont jeûné, et le jeûne qu’ils ont fait n’était pas un jeûne religieux, c’était un jeûne basé sur le christianisme, un jeûne fondé sur les valeurs de Jésus, fondé sur tout ce que Jésus avait enseigné. Mais il fallait qu’on se débarrasse de tout ce qui est contraire au bon jeûne que Dieu a créé.

Dans actes 13 :2, lorsqu’ils veulent organiser quelque chose, en plein service, ils interrogent le Saint Esprit, mais dans le jeûne. « Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint Esprit dit. Donc quand on jeûne, le saint Esprit parle.

Actes 14 :23 les disciples jeûnaient aussi pour recommander le peuple à Dieu. « Ils firent nommer les anciens dans chaque église, après avoir prié et jeûné, ils les recommandaient au Seigneur » 

Biens aimés bénissez Dieu pour ce temps de jeûne, il ne se fait plus selon les rites du judaïsme. Le jeûne se fait sous le régime nouveau de Jésus-Christ. On n’est pas en complétion, ce ne sont pas des challenges mais quand je jeûne j’augmente la prière parce que le jeûne vient pour accélérer mes prières parce que le jeûne me pousse à prier plus. C’est pour cela que lorsqu’on a annoncé le jeûne, on a dit de prendre moins de temps avec les réseaux sociaux, moins de temps devant la télévision, le bavardage.

Le jeûne que nous sommes en train de faire, change aussi notre personne, parce que durant ce jeûne on doit moins parler. Si tu as une mauvaise bouche, en principe après 21 jours où tu n’as exercé ta mauvaise bouche, il y a quelque chose qui doit changer. Si tu étais boulimique après ces 21 jours tu ne le seras plus. Le jeûne vient faire du bien à nous, enfants de Dieu.

Pour terminer on peut se poser la question, est-ce que Dieu lui-même a dit quelque chose au sujet du jeûne ? Est-ce que Dieu lui-même a un jeûne qu’il agrée ?

Parce qu’on se doute bien que les pharisiens comprenaient bien les écritures, mais l’arrivée de Jésus a montré qu’ils traduisaient la bible comme bon leur semblaient. (lire Esaïe 58) Mais je veux encourager quelqu’un ce matin en lui disant :

« Tu fais bien de jeûner, parce que quand tu jeûnes il y a une promesse que Dieu a faite. Cette promesse est pour toi. Elle dit ceci « alors tu appelleras et l’Eternel répondra »

Pendant le jeûne lorsque tu es en train d’appeler, et que ton âme soupire après Dieu, il répond. Il dit aussi : « tu vas crier et je vais te dire, me voici »

Le jeûne fait décoller la prière, et en ce dernier mois de l’année, j’invite tout le peuple d’El Shaddai à jeûner et à prendre ce temps de jeûne au sérieux, et à faire décoller ses prières secrètes. Et Dieu promet d’y répondre, de se présenter lorsque tu vas crier à lui.

Que Dieu nous aide, ce n’est pas une fatalité et ce n’est pas normal qu’en jeûnant on soit en train de dire oh déjà une semaine, il manque 14 jours ça va aller. C’est quelle heure déjà ?

Nous devons jeûner avec plaisir c’est un exercice qui doit nous faire plaisir et réjouir notre cœur. Se lever, parce que quand le jeûne est associé à la prière, il y a quelque chose d’extraordinaire qui va se produire.

Que Dieu nous aide et qu’il renouvelle nos forces.

Pasteur Marlène Kouka