Les actes à poser pour vivre une communion fraternelle triomphante

Les actes à poser pour vivre une communion fraternelle triomphante

Introduction

Dimanche dernier, nous avons vu l’importance de la communion fraternelle, à l’appui du Psaume 133. Nous avons vu que là où des frères et sœurs sont réunis au nom de l’Eternel, il se manifeste, et  envoie sa bénédiction, sa vie pour l’éternité, dans la communion fraternelle. Notons que l’objectif du diable est d’arrêter la communion fraternelle, dans laquelle réside une puissance, car quelque chose de spécial s’opère.

Aujourd’hui, nous allons relever quelques symboles que la bible donne de l’église. Ce qui nous permettra de comprendre que la communion fraternelle revêt une importance capitale. Et si le diable réussit à voler la communion fraternelle dans une église ou dans le corps  de Christ, il  vole un élément important, qui permet aux uns et aux autres de vivre de façon bénie.

Quatre symboles

  1. L’église est une famille, Christ est venu établir la famille de Dieu

2 Cor. 6 :18 ; 1 Jean 3 :1 ; Matth. 12 : 50 ; Matth. 23 : 8, sont les passages qui nous le montrent.

Les membres de l’église constituent la famille de Jésus, a-t-il rétorqué quand on est venu lui dire que sa mère et ses frères le cherchaient. La famille spirituelle est plus importante que celle de la chair. Dieu est notre Père. (Matt.6 : « Notre Père qui est aux cieux… ») Dans la famille, il y a un menu, c’est également le cas  dans  la famille de Dieu : étude biblique le mercredi, culte le dimanche, réunion de maison. Revenir à l’église est donc une chose importante.

  1. L’église est un corps dont Christ est la tête

  • 1 Cor. 12 :27
  • 2 : 19

Dans chaque corps, tous les membres sont importants, et chacun a sa place dans le corps. Chacun est important, à  sa place. Que chacun d’entre nous réalise la place qu’il a dans le corps. Attachons-nous à notre famille !

  1. L’église est une armée

Ephés. 6 :10-18

L’apôtre Paul explique que nous devons nous équiper de toutes les armes de Dieu, pour tenir ferme dans les mauvais jours. Il s’agit de l’équipement d’une armée.

Paul dit à Timothée dans 2 th. 2 :3-4, qu’un bon soldat ne s’embarrasse pas des choses de la vie, s’il veut plaire à  celui qui l’a embauché. Nous sommes donc des soldats de Jésus Christ. « Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ. 4 Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé; »

Nous devons nous équiper avec toutes les armes nécessaires, et vivre comme un soldat.

Agis avec discipline, obéissance entière, dans tous les instants. Nous devons tout faire pour plaire à celui qui nous a enrôlé : le Seigneur Jésus Christ, qui est notre unique chef. Chaque fois que nous appliquons ce qui nous est demandé, nous obéissons à  Christ.

Il faut savoir garder un secret, comme dans l’armée, surtout à  un certain niveau de responsabilité. Il y a des règles dans l’église comme dans l’armée, les mêmes principes doivent être respectés.

  1. L’église est une entreprise

Dans Actes 5 : 38, le docteur de lois Gamaliel, explique aux sanhédrins qui étaient réunis, alors qu’ils étaient en colère contre cette église naissante, de laisser les apôtres tranquille, car ils ne pourront rien y faire s’ils font l’œuvre de Dieu:

« 38 Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira

Il en parle comme d’une entreprise, l’église est une entreprise.

Dans une entreprise, on rencontre parfois des ennemis, des gens avec qui on ne s’entend pas. Mais on est obligé de faire avec. Il en est de même dans l’église, et comme dans toute entreprise, il y a des clauses de non concurrences que l’on doit respecter.

Force est de constater que seuls 20% des membres de l’église vont 80% des tâches à effectuer dans l’église. Ce sont les mêmes qui travaillent, alors que tous les membres sont là.

Que le Seigneur réveille notre conscience pour que chacun puisse prendre la place qui lui revient dans l’église d’El Shaddaï, car Dieu vous y a ajouté, et chacun est devenu membre de cette église. Que la grâce de Dieu accompagne chacun d’entre nous, alors que nous nous appliquons à vivre une communion fraternelle, qui va nous propulser dans les hauteurs, avec notre Seigneur Jésus Christ.

Les discordes entre les frères et sœurs deviennent trop souvent, le problème de l’église. Dans l’entreprise de Dieu, on ne peut servir 2 maîtres à la fois. Que chacun découvre sa place.

Plus nous pourrons nous retrouver ensembles, plus nous serons efficaces pour remplir la mission à laquelle Dieu nous a appelé.

Bishop Adama Ouedraogo